Supervision connectée : la voie vers l'observabilité

Les spécialistes I&O adoptent de nouvelles technologies pour préparer la migration de leur organisation vers l’observabilité de l’activité. Ils abandonnent les pratiques et solutions de supervision des ITOps anciennes et déconnectées pour construire une démarche d’observabilité qui correspond aux moyens et aux ambitions de leur entreprise numérique. Cet article fournit quelques conseils pratiques pour donner vie aux interconnexions indispensables pour profiter d’ITOps modernes et observables, et accéder aux expériences parfaitement connectées auxquelles aspirent les consommateurs de l’ère numérique.

Diagnostiquer la supervision des ITOps déconnectée 

La première étape pour engager une démarche d’observabilité consiste à évaluer vos pratiques de supervision : connectée ou déconnectée ? Parmi les situations ci-dessous, combien s’appliquent à votre organisation ?

  • AUCUNE PLATEFORME COMMUNE. Il n’existe pas de plateforme de supervision centrale et commune pour suivre et analyser les performances. Chacun a ses propres outils préférés, certains domaines de supervision se chevauchent créant des silos en doublon. 
  • UN « GOUFFRE » TECHNOLOGIQUE. Il y a un gouffre entre les SI legacy on-prem et les technologies plus récentes. Dans certains cas, vous avez renoncé à collecter des données de certains équipements, qui supportent pourtant des workflows critiques.
  • DES DONNÉES INEXPLOITÉES. Vous ne disposez pas d’un référentiel de données centralisé – les données sont dupliquées, voire perdues, et ne peuvent pas être exploitées en vue d’en tirer des informations utiles à l’ensemble de la DSI.
  • UN PERIMETRE DE SUPERVISION LIMITE. Vous ne pouvez superviser qu’un pourcentage incroyablement faible de votre parc informatique, et cela affecte les performances. 
  • PAS D’AUTOMATISATION. L’automatisation informatique est une priorité pour votre organisation, mais elle n’est pas prise en charge par votre système de supervision informatique actuel.
  • AUCUN CONNECTEUR. Superviser et tester les nouveaux équipements et périmètres IT représente un processus lourd car il n’y a pas d’API ou de connecteurs prêts à l’emploi disponibles.
  • AUCUNE INTÉGRATION. Vous n’avez plus le budget (ni la patience) nécessaire pour connecter votre solution de supervision avec d’autres outils ITOps (comme Splunk, PagerDuty, ServiceNow) – même si vous savez que c’est largement recommandé. 
  • UN MANQUE D’ÉVOLUTIVITÉ. Votre plateforme de supervision n’évolue pas aussi vite que la vague de changements qui a déferlé sur votre organisation ces derniers mois – du télétravail à la numérisation en passant par l’expansion de l’Edge et l’IoT. 
  • PAS DE COMPATIBILITE AIOPS. Votre organisation a acquis une toute nouvelle solution AIOps – et vous aimeriez que votre solution de supervision soit compatible avec celle-ci. 

Source: Gartner, 2021 Strategic Roadmap for IT Operations Monitoring

Pour allez plus loin lisez notre article : 5 Tendances pour la stratégie de supervision des ITOps 2021.

Passer à la supervision connectée : comment s’y prendre en 4 étapes

1. Recueillez les données de l’ensemble de votre SI : réseaux, serveurs, applications, stockage, bases de données, périphériques, équipements, etc. et gardez en ligne de mire l’infrastructure physique, virtuelle et hybride.

Ce qu’il faut rechercher :

  • la plus grande portée de supervision possible, du Cloud jusqu’à l’Edge et du réseau aux applications ;
  • la capacité à superviser les nouvelles technologies, telles que le Cloud, l’Edge, le SD-WAN, ainsi que l’infrastructure legacy, depuis un seul et même outil ;
  • une mise en œuvre simple et rapide.

2. Restez précis et à jour : choisissez les nouveaux déploiements et gérez facilement un environnement informatique décentralisé en minimisant vos efforts.

Ce qu’il faut rechercher :

  • la capacité à superviser de manière transparente les nouveaux investissements technologiques dans le Cloud, les conteneurs ou à l’Edge ; 
  • la capacité à découvrir automatiquement de nouveaux équipements et périmètres IT et à ajuster la configuration de la supervision en conséquence ;
  • une configuration basée sur l’open-source pour l’évolutivité ;
  • une bibliothèque facilement disponible et toujours mise à jour de connecteurs développés par des professionnels au fur et à mesure que de nouvelles technologies sont adoptées, comme la blockchain ;
  • des modèles de configuration plug-and-play couvrant les équipements informatiques les plus courants.

3. Soutenez les initiatives d’automatisation : impliquez-vous dans des initiatives d’automatisation et apportez une valeur ajoutée aux efforts constants d’optimisation de l’entreprise numérique. 

Ce qu’il faut rechercher :

  • trouvez et supervisez automatiquement les nouvelles ressources à mesure qu’elles sont testées ou lancées, comme le SaaS, le Cloud, les conteneurs, le SD-WAN ou le WiFi ;
  • une plateforme centrée API pouvant s’intégrer aux principaux outils d’automatisation informatique, tels qu’Ansible.

4. Fournissez une plateforme immersive pour une collaboration transparente entre les équipes, en posant les bases d’une plateforme ITOps de nouvelle génération qui permettra une observabilité totale de l’activité.

Ce qu’il faut rechercher :

  • la capacité à construire une plateforme centralisée avec des points d’accès multiples et personnalisables, pour gérer la supervision des ITOps au sein des centres de services et des sites distants ; 
  • la possibilité d’unifier, de regrouper et d’analyser des données provenant de sources diverses et d’alimenter d’autres plateformes de connaissances d’entreprise ;
  • une bibliothèque d’API en constante évolution qui s’intègre étroitement à d’autres outils ITOps ou DevOps clés utilisant des API modernes, par exemple ITSM, APM, DEM, ainsi que des outils d’automatisation et AIOps. 

Laissez-nous vous aider à vous engager vers l’observabilité de l’activitécontactez-nous dès aujourd’hui.
Vous voulez d’autres conseils ? Consultez l’article Concevoir une expérience de supervision connectée des ITOps.