Le Ministère de la Justice mise sur Centreon pour mieux servir ses utilisateurs

La DSI du Ministère de la Justice supervise 90% de son SI dans une solution de supervision centralisée et mise sur la flexibilité de Centreon pour mieux servir ses utilisateurs et accompagner sa transformation Agile.

 « Aujourd’hui, avec Centreon, toutes les équipes partagent le même outil et le même référentiel de pratiques. Cela nous permet de superviser 90% du SI et d’améliorer sa disponibilité mais aussi, dans une logique de transformation Agile, de casser les silos, de renforcer la communication et de développer synergie et efficience entre les équipes. » – Nirina Razafimandimby, chef de département adjoint du département Exploitation et Production de la DSI du Ministère de la Justice.

Le projet en quelques mots : 

Les enjeux Métiers : 

  • Moderniser le fonctionnement du Ministère de la Justice dans le cadre du grand plan de transformation numérique de la Justice porté par la Garde des Sceaux 
  • Dématérialiser les processus internes et externes pour améliorer l’accessibilité des services de la Justice par les citoyens et faciliter le travail quotidien des agents du service public

Les enjeux ITOM : 

  • Unifier et rationaliser le fonctionnement de l’IT et des équipes en faisant converger les méthodes et les outils de travail vers une approche agile 
  • Mettre en place de nouveaux outils pour accompagner la transformation agile de la DSI 
  • Passer de 9 systèmes de supervision répartis sur tout le territoire français à une infrastructure de supervision IT centralisée 
  • Élargir le périmètre de la supervision informatique
  • Centraliser la supervision au sein d’un outil unique pour obtenir d’une vision globale de la performance du SI
  • Disposer d’une solution évolutive, capable d’intégrer les nouveaux outils agiles exploités par la DSI, de s’interfacer avec les outils de test et de fournir des indicateurs pertinents et partagés

La solution : Centreon EMS

Les principaux bénéfices :

  • Une infrastructure de supervision unique pilotée par la DSI
  • Plus de disponibilité du SI grâce à des temps de résolution plus performants
  • Une économie d’échelle sur la gestion matérielle et humaine du système de supervision
  • Une meilleure communication entre les équipes grâce aux référentiels de pratiques 
  • Un catalogue de supervision enrichi 
  • Un alignement avec la démarche Agile et DevOps de la DSI

 

Dans le cadre du grand plan de transformation numérique de la Justice française qui vise à rationaliser l’IT et dématérialiser les procédures pour offrir plus de services aux usagers et aux agents, le département Exploitation et Production a centralisé, avec succès, la supervision de l’ensemble de son SI (central et « régional ») au sein d’une solution unique reposant sur Centreon EMS. 

Le département Exploitation et Production de la DSI du Ministère de la Justice assure la disponibilité de 90% du SI du ministère. Du système de messagerie aux applications métiers telles que la gestion des parloirs ou du casier judiciaire, ce sont près de 1000 sites qu’elle doit superviser au quotidien tout en assurant la mutation numérique de l’organisation. Pour cela, la DSI a engagé une grande transformation vers les méthodes agiles afin de gagner en flexibilité et en réactivité pour répondre aux attentes des Métiers. Au cœur de cette évolution, le système de supervision centralisé reposant sur Centreon EMS prend tout son sens et participe à la rationalisation et la mutualisation des outils intégrées dans la feuille de route du ministère. 

En moins de deux ans et demi, une supervision unique et centralisée a été déployée permettant de passer d’un système hétérogène et décentralisé de 9 sites locaux et d’un siège central à une infrastructure unique de supervision capable de piloter plus de 1000 sites en France avec un seul outil et une seule méthode. 

Cette approche unique et partagée a renforcé la cohésion, la communication et l’efficience entre les équipes du siège et celles de chaque délégation territoriale appelée DIT (Département Informatique et Télécommunication). Les ressources humaines et matérielles dédiées à la supervision IT ont également été optimisées. Résultat : un nombre de serveurs divisé par 10 et moins de personnels mobilisés pour gérer la supervision et qui ont pu être réaffectés sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Forts d’un outil adapté et d’un référentiel de pratiques communes, les équipes ont gagné en efficacité et cassé les silos dans une logique Agile en phase avec les nouvelles méthodes de travail de la DSI.

Vous souhaitez en savoir plus ? Téléchargez notre ebook ou participez à notre matinée d’échanges le 10 octobre dans nos locaux parisien.

Tags :