Avec la transformation numérique des entreprises et la montée en puissance de l'excellence opérationnelle, les responsables I&O parient sur l'intégration pour soutenir les projets les plus importants de 2021. Leur mission principale, qui consiste à garantir des services informatiques performants H24, leur permet de soutenir leurs projets d'optimisation, de modernisation et d'automatisation - ces piliers de la nouvelle génération d’ITOps. 

Ce faisant, les responsables I&O (Infrastructures & Opérations) pourraient ajouter un deuxième "I" à leur nom, pour "Intégration". En effet, les besoins d'intégration des outils d’exploitation sont devenus critiques. Passons en revue 4 domaines d'intégration qui contribuent à bâtir une supervision IT de nouvelle génération, une supervision connectée qui participe à l'excellence opérationnelle des entreprises numériques.

"Face à la COVID-19, 69% des conseils d'administration ont accéléré les activités numériques, tandis que 60 % ont choisi l'amélioration de l'excellence opérationnelle grâce aux activités numériques." - Enquête Gartner sur les conseils d'administration, 2020.

Niveau d’intégration #1 : Assurer la continuité de services

Quoi qu’il arrive, les I&O restent concentrés sur leur mission principale : fournir des services IT performants. À l’heure de la résilience et de l’agilité, les échecs sont toujours possibles. Les grands noms de la technologie et de l'innovation ont fait l'expérience de cette réalité brutale en 2020 - pensez à AWS, ZOOM et Microsoft. C'est probablement la raison la plus évidente pour laquelle il est devenu indispensable de disposer d’une supervision informatique intégrée, du Cloud jusqu’à l’Edge. C'est le projet d'intégration que les ITOps doivent mener en priorité. 

Pour garantir la meilleure expérience aux utilisateurs et aux clients, les équipes informatiques doivent gérer et orchestrer un ensemble complexe de technologies interconnectées. Le premier niveau d'intégration consiste à avoir une visibilité totale sur le fonctionnement et la disponibilité des équipements IT, des services et des applications qui supportent les workflows de l'entreprise. Cela ne peut se faire sans un haut niveau d'intégration de la supervision avec le SI : une plateforme unique qui facilite l’alignement des équipes I&O des métiers de l’entreprise, qui suit les indicateurs clés de performance de l'entreprise, qui fournit des informations transverses claires, qui élimine les angles morts et qui garantit le delivery de services IT de premier ordre, du Cloud jusqu’à l’Edge, et avec un MTTR optimal. 

Niveau d’intégration #2 : Optimiser l’infrastructure 

Optimiser les infrastructures est un point clé en 2021, comme l'a souligné Gartner en décembre dernier. Au-delà de l'optimisation des coûts ou de l'efficacité, l'optimisation des infrastructures implique une gestion plus "organique" de ses composants, en fournissant le meilleur service, à l’endroit et au moment où les utilisateurs finaux en ont le plus besoin. L'optimisation des infrastructures supprime les silos entre ITOps et DevOps. Ils travaillent efficacement ensemble pour déployer des infrastructures flexibles et parfaitement adaptées à partir d'une gamme de technologies diversifiées, du Cloud jusqu’à l’Edge, quelles que soient la charge et la géolocalisation des SI. De nos jours, les services informatiques sont délivrés comme n'importe quel autre produit consommable : ils répondent étroitement à la demande des clients à un moment donné. Cela entraîne un flux constant de changements dans les infrastructures IT : adaptation de la capacité (déplacement, ajout, suppression), workflows ajustés quotidiennement, en fonction des pics d’activité et des besoins utilisateurs. Une infrastructure optimisée permet d'obtenir le meilleur retour sur investissement technologique. Avec les bonnes données à portée de main, les responsables I&O peuvent prendre les meilleures décisions. 

Optimiser les infrastructures nécessite une visibilité constante et globale

Une plateforme de smart monitoring peut se connecter sans effort avec l'ensemble de l'arsenal I&O en fournissant à la fois la visibilité et les données nécessaires à une infrastructure optimisée : c'est ce que nous avons défini comme la supervision informatique connectée. Elle garantit la flexibilité nécessaire pour adapter en permanence le périmètre de supervision aux changements mineurs ou majeurs du SI, afin que la supervision soit toujours à jour. Lorsque de nouveaux équipements ou de nouvelles technologies sont ajoutés, il est impératif de pouvoir déployer simplement un connecteur de supervision prêt à l'emploi pour fournir aux ITOps comme aux DevOps la meilleure visibilité sur ces nouveaux équipements. La corrélation des processus métier au niveau de l'infrastructure est stratégique et fournit des informations précieuses pour déterminer où et quand les capacités (de la disponibilité à la bande passante en passant par le stockage ou les conteneurs…) sont les plus nécessaires pour soutenir les objectifs de l'entreprise. Enfin, l'intégration avec l'ITSM accroît la visibilité des équipes sur les performances des infrastructures et les niveaux de services IT tout en garantissant le meilleur niveau de collaboration pour remédier aux problèmes dans le meilleur MTTR.          

Niveau d’intégration #3 : Moderniser les infrastructures 

La pandémie de la COVID-19 a mis en lumière la problématique pour les responsables I&O du maintien et de l’évolution des infrastructures legacy. Cette problématique est au cœur de la résilience et de la compétitivité des entreprises. Dans ce domaine, il faut renforcer le partenariat avec les Métiers, car la modernisation des SI doit d'abord supporter la transformation des processus métiers, ce qui présente à la fois des opportunités et des défis du point de vue des I&O. Si une partie des contraintes liées à la maintenance des systèmes existants est finalement éliminée, les contraintes liées aux plateformes technologiques non connectées et à la prolifération des outils restent importantes. 

La modernisation des infrastructures offre aux ITOps l'opportunité d'évoluer d'une organisation verticale vers un modèle horizontal qui tire parti de la collaboration inter-équipes et crée une plus grande proximité avec les utilisateurs et les clients. C’est encore plus vrai en 2021, lorsqu'il s'agit de gérer des environnements complexes. Les DSI ne peuvent rien contre la complexité croissante des SI, mais ils peuvent certainement rationaliser les outils dont ils ont besoin pour l’absorber. Nombreux sont ceux qui cherchent à réduire le nombre de solutions d’exploitation IT et ils choisissent des plateformes unifiées qui peuvent cocher autant de cases que possible sur leur liste de spécifications. Les DSI ont besoin que leurs équipes puissent s'interconnecter et partager des outils, au fur et à mesure des déploiements et des mises en production. De même, ils recherchent des outils qui peuvent prendre en charge l'automatisation tout en limitant la maintenance. 

Qui dit efforts de modernisation dit plateforme de supervision moderne

Des indicateurs précis et constamment accessibles sont des éléments structurants pour faciliter la collaboration. Cela explique pourquoi la modernisation de l'infrastructure va de pair avec la modernisation de la supervision informatique. Une plateforme de supervision moderne doit, de facto, être basée sur des API, pour permettre l'intégration transparente de nouveaux équipements technologiques, l’automatisation et l’intégration avec les outils ITSM

« Nous avons été pragmatiques : les outils de supervision Cloud sont adaptés pour le Cloud. Mais, pour consolider l’ensemble des alertes, des vues Métiers et des indicateurs, il nous fallait une console de supervision du marché capable de centraliser l’ensemble des métriques Cloud, SaaS et On-Premise, ce que Centreon permet. » - Olivier Hamel, FM Logistic Lire le retour d’expérience.

Niveau d’intégration #4 : Automatiser les opérations 

La complexité s'accompagne d'un besoin d'automatisation : la capacité humaine à gérer la mise à disposition des données dans une grande diversité d'environnements a atteint ses limites. L'automatisation est un projet aux multiples facettes qui consiste tout d’abord à limiter (ou mieux encore à éliminer) les tâches manuelles qui prennent trop de temps et à accélérer ou à créer de nouveaux processus métier sur des plateformes numériques. Ensuite l’objectif est d’améliorer l'orchestration des services informatiques par le biais d'APIs à faible code qui fonctionnent comme des blocs de construction faciles à assembler pour fournir les bonnes données au bon moment. La supervision et l'analyse sont des domaines privilégiés pour l'automatisation. Sans automatisation, la promesse d'une vision unique pour comprendre et gérer le SI n’a pas lieu d’être. Les I&O ont besoin à la fois de pouvoir répondre rapidement aux problèmes et de disposer des connaissances nécessaires pour optimiser les processus et les ressources afin que les opérations deviennent plus résilientes et efficaces au fil du temps. Cela fait appel aux capacités d'IA et de ML, et à la construction d'une plateforme AIOps évolutive qui peut être alimentée en données par l'ensemble de l'écosystème informatique. 

La supervision informatique converge vers l'AIOps

L'approche de Centreon en matière de supervision informatique intègre pleinement les besoins d’automatisation grâce à des fonctionnalités puissantes telles que le moteur d’auto-découverte (ex. SaaS, Cloud, Containers, DF-WAN, WIFI) et, grâce à son orientation API, se connecte aux outils d'automatisation tels qu'Ansible. (Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le moteur d’Auto Découverte dans cette video.)

Une opportunité à portée de main : créer les “next-generation IT Operations”

Après avoir passé des décennies à gérer un service monolithique tout en se préparant à un avenir incertain, les DSI peuvent enfin bénéficier de souplesse et de certain contrôle - et surtout, ils peuvent s'approprier l'agenda technologique. C'est la véritable promesse des opérations informatiques intégrées. Les ITOps co-créent l'entreprise numérique. Ils sont devenus des partenaires naturels pour créer de la valeur pour le client - évoluant bien au-delà de la gestion de l'infrastructure vers une innovation pilotée par l'infrastructure.     

Comment soutenir l'intégration de l'I&O à partir de la base ?

  1. Des intégrations prêtes à l'emploi et des API pour des interconnexions transparentes des outils et l‘implication de toutes les équipes IT pour soutenir l'excellence opérationnelle.
  2. Des données et des informations qui favorisent l'optimisation continue, parce que l’utilisateur est finalement aussi un client.
  3. Précision et supervision maîtrisée des I&O pour plus d'innovation et d'optimisation plutôt qu’une gestion en mode “pompier” des problèmes et de leurs impacts sur l'activité.
  4. Capacités d'automatisation et préparation à l’AIOps pour soutenir l'optimisation et l'innovation constantes.

En savoir plus sur toutes les fonctionnalités de supervision informatique qui soutiendront les principales initiatives des I&O en 2021.

Contactez Centreon pour une démonstration dès aujourd'hui. 

Pour aller plus loin : données clés sur les enjeux, pratiques et tendances en matière de supervision IT
Téléchargez dès maintenant le Baromètre de la supervision IT 2021-2023. Basée sur un enquête internationale commandée par Centreon, cette étude menée par Vanson Bourne a été réalisée auprès de 600 professionnels de l’IT d’entreprises de plus de 500 collaborateurs, répartis sur les pays suivants : États-Unis, Canada, France, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Espagne. Pour les plus pressés, découvrez l’infographie de synthèse de ce baromètre !