Nos clients expliquent souvent qu’une des caractéristiques marquantes de la solution Centreon est sa capacité à superviser des Systèmes d’Information dont l’infrastructure est “complexe”. Cette complexité apparaît par exemple lorsque les SI sont fortement distribués, sur un large réseau national ou mondial, avec des zones peu accessibles aux solutions de supervision. Ou il peut s’agir d’infrastructures où cohabitent de multiples générations de technologies, des mainframes et systèmes propriétaires des années 80, encore en service pour quelques applications métier critiques, jusqu’aux toutes dernières méthodes de déploiement applicatif inventées par les acteurs majeurs du Cloud : virtualisation et containerisation.

Nouvel élément de complexité : les infrastructures deviennent hybrides

Depuis quelques années, les équipes d’exploitation se sont engagés dans des programmes de migration de ressources informatiques depuis leurs data centers (opérés en propre ou confiés à un hébergeur) vers des fournisseurs d’Infrastructure As A Service : il s’agit autant de gagner en souplesse et flexibilité de déploiement que d’améliorer ses structures de coûts.

Mais une partie seulement des ressources informatiques sont susceptibles de migrer vers le Cloud, ce qui introduit un nouvel élément de complexité. Les SI s’appuient désormais sur des Infrastructure Hybrides, c’est à dire également réparties entre le monde physique des locaux de l’entreprise et de ses multiples agences ou filiales, le monde plus virtuel des fournisseurs d’infrastructure Cloud public, et quelque part entre les deux de multiples solutions d’hébergement privé.

Une étude Gartner (“Predicts 2017: Infrastructure Services Become Hybrid Infrastructure Services”) prédit d’ailleurs que d’ici à 2020 environ 90% des organisations auront adopté une gestion hybride de leur infrastructure, répartissant de manière à peu près égale leurs investissements entre environnements traditionnels, hébergements et Cloud.

Voilà donc un nouvel enjeu pour les solutions de supervision : fournir une vue d’ensemble de la disponibilité et de la performance des services critiques d’un SI dont l’infrastructure hybride s’appuie en partie sur des fournisseurs Cloud.

Amazon Web Services et Amazon Cloud Watch

Pionnier de la fourniture de services IaaS, le groupe Amazon avec son offre Amazon Web Services reste aujourd’hui leader du secteur, avec une part de marché estimée entre 30% et 40% selon les analystes.

L’offre de service AWS est extrêmement complète : EC2 et EC2 Auto-scaling pour la puissance de calcul, ELB pour la répartition de charge, S3 pour le stockage des données, RDS pour les bases de données, ElastiCache pour la mise en cache, CloudFront pour la diffusion de contenu, pour ne citer que les plus populaires… et bien sûr Amazon Cloud Watch, le service de surveillance des instances AWS utilisées.

Amazon Cloud Watch collecte des métriques de performance pour chacune des instances de service AWS que l’on déploie. La nature des métriques collectées dépend du service déployé : par exemple CPU ou I/O Disques pour EC2, volume de stockage pour S3, requêtes et transactions pour RDS, etc. Les ressources peuvent être déployées dans les multiples centres Amazon de par le monde, appelés Régions : il y en a cinq en Amérique du Nord, quatre en Europe, d’autres en Asie ou en Amérique du Sud et de nouvelles régions s’ouvrent chaque année. Le portail Amazon Cloud Watch permet de consulter l’ensemble des métriques pour chacune des régions où l’on utilise des services AWS.

Cerise sur le gâteau, Amazon Cloud Watch est un service gratuit, au moins pour un usage de base. A noter que la durée de rétention des métriques varie en fonction de leurs précisions : deux semaines pour des mesures toutes les minutes, deux mois avec un précision réduite à cinq minutes, quinze mois pour une précision l’heure.

Bref, jusqu’ici tout va bien. Le seul problème : lorsque l’on exploite une infrastructure hybride, il est crucial de visualiser sur les mêmes tableaux de bord, les même cartes schématiques, les même rapports consolidés, l’ensemble des services rendus par le SI, quelque soit le type d’infrastructure sous-jacente. La photo temps réel de la performance ou de la disponibilité du SI que fournit l’outil de supervision ne peut pas omettre un tiers de l’infrastructure sous prétexte qu’elle est déployée chez Amazon. Et hors de question de jongler avec de multiples outils en se connectant régulièrement au portail Amazon Cloud Watch : la supervision doit être consolidée en un point central.

Centreon Plugin Packs : maintenant disponibles pour AWS

C’est ici qu’intervient l’API du service Amazon Cloud Watch. Cette API est incluse dans l’offre gratuite du service, à hauteur d’un million de requêtes mensuelles : de quoi voir venir. Elle est disponible dans chacune des régions AWS. Une fois connecté et authentifié dans une région, l’API permet d’obtenir toutes les métriques collectées, habituellement affichables dans le portail Amazon Cloud Watch.

Centreon a donc développé un ensemble de Plugin Packs AWS. Chaque Plugin Pack permet de collecter les métriques d’un service AWS. La première collection couvre les services EC2 (par instance unitaire ou par groupe d’Auto-Scaling), ELB, RDS, S3, CloudFront, ElastiCache.

Chaque Plugin Pack s’appuie sur un Plugin qui se connecte et s’authentifie auprès de l’API Amazon Cloud Watch de façon à la requêter à interval régulier pour superviser et historiser dans Centreon l’ensemble des métriques disponibles.

Comme d’habitude, le Plugin Pack inclut le Host Template qui permet de créer un Host par instance déployé, ainsi que l’ensemble des Service Templates associés. Superviser les ressources que l’on déploie dans le Cloud Amazon est donc devenu aussi simple à mettre en oeuvre que la supervision de son infrastructure traditionnelle : téléchargement des Plugin Packs et Plugins associés, puis création des Hosts en quelques clics de souris. Ou plus probablement grâce à un appel à l’API de configuration Centreon, depuis un outil d’industrialisation.

Ces Plugin Packs sont d’ores et déjà disponibles à tous les clients disposant d’une licence Centreon EPP. A noter que conformément à son habitude, les Plugins associés ont été versés au projet open-source Centreon Plugins, disponible librement.

Infrastructure hybride, supervision Centreon centralisée

La suite logicielle Centreon EMS est une solution complète, prête-à-l’emploi, de supervision des infrastructures complexes et distribuées. Sa brique EPP, avec une bibliothèque de Plugin Packs couvrant plus de 250 domaines, facilite la mise en oeuvre de la supervision quelque soit le type de technologies déployées dans son SI, des plus traditionnelles au plus récentes.

En y ajoutant cette première collection de Plugin Packs AWS, Centreon augmente encore la pertinence de sa solution phare.

Centreon EMS accompagne ainsi toutes les organisations qui s’embarquent dans cette nouvelle aventure des infrastructures hybrides, dans le but de gagner en souplesse de déploiement de leur ressources informatiques. En consolidant toutes les métriques sur un seul outil de supervision, les équipes d’exploitation préservent leur productivité malgré le degré de complexité supplémentaire, et continuent à disposer d’une vision claire et précise de la disponibilité et de la performance de l’ensemble des services du SI.

 

Pour voir davantage de contenus, rendez-vous sur notre blog : nouveautés, actualités, bonnes pratiques, événements, communiqués de presse, tribunes d’expert, retours d’expérience clients… Et n’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter !

 

Tags :