Comment faire rimer supervision informatique avec rentabilité systématique ?

Bien souvent, la rentabilité est associée au fait d’optimiser l’usage des ressources. Et s’il s’agissait plutôt d’aller plus loin ? L’optimisation des coûts est souvent source d’innovation et de performance. La preuve, la vague actuelle de transformation numérique se traduit par une agilité toujours plus grande des entreprises. Mais alors, que mettre en priorité ? L’optimisation des performances ou celle des coûts ? Ne vous torturez plus ! Vous n’avez pas à choisir. Cet article vous présente les pouvoirs cachés de votre solution de supervision informatique pour générer à la fois rentabilité et performance. 

Définir l’optimisation des coûts

Qu’est-ce que l’optimisation des coûts exactement, et comment s’applique-t-elle à la supervision informatique ? Gartner définit l’optimisation des coûts comme « une discipline continue axée sur l’entreprise visant à encourager la réduction des dépenses et des coûts tout en maximisant la valeur de l’activité. » Et c’est exactement ce que les meilleures solutions de supervision informatique devraient vous aider à atteindre. 

Les 3 piliers d’une stratégie d’optimisation des coûts 

  • La consolidation : Laissez tomber les boîtes à outils compartimentées, en supprimant tous les poids morts au passage (outils qui se recoupent, monolithiques, coûteux ou obsolètes). Des opérations rentables nécessitent des plates-formes unifiées et flexibles plutôt que des outils disparates qui ne sont pas reliés entre eux ou qui ne s’adapteront pas à vos acquisitions futures.
  • La visibilité : Des ressources sont gaspillées lorsque personne n’y prête attention. Avoir une visibilité constante sur la manière dont les actifs sont utilisés – quand et par qui – est la base d’une optimisation constante – et cela serait impossible sans une supervision informatique solide et tout-en-un
  • L’utilité : Rappelez-vous que la fonction prime sur la solution. Des outils bien conçus favorisent l’efficacité et l’engagement. Ils libèrent du temps pour vos collaborateurs, qui peuvent alors se concentrer sur des tâches à valeur ajoutée. Ils transforment la complexité en simplicité et augmentent les capacités humaines. 

L’optimisation des coûts n’est pas une activité ponctuelle à faire une bonne fois pour toutes avant de la ranger sous une pile…. C’est encore moins quelque chose à laisser de côté en cas de coupes budgétaires. Avec de bonnes capacités de corrélation des données et une visibilité constante sur les indicateurs clé, l’optimisation constante des coûts peut devenir un objectif en soi, donnant ainsi à la supervision informatique un rôle plus important.

Evaluer la rentabilité de sa stratégie de supervision

La supervision peut jouer un rôle de premier plan dans les efforts continus de rentabilité d’une entreprise. Mais avant d’en arriver là, vous devez évaluer si votre supervision informatique actuelle est à la hauteur quand il s’agit de rentabilité. Pour le savoir, évaluez si vous respectez les 7 règles d’une supervision informatique à coût optimisé :

Votre plate-forme de supervision informatique :

  • Est ouverte à la diversité des environnements informatiques modernes, en affichant les workflows, du Cloud jusqu’à l’Edge, y compris l’IoT. 
  • Favorise l’uniformité des données et la collaboration entre les services informatiques et même certains acteurs métiers.
  • Travaille en synergie avec d’autres outils de supervision IT. 
  • Est interconnectée avec d’autres plates-formes ITOM ou métiers.
  • Est centrée sur l’expérience des utilisateurs.
  • Mesure les SLA et les KPI de votre entreprise. 
  • Est évolutive, modulable et sa tarification est prévisible.

Ne gardez pas une solution qui enfreindrait ces règles. Envisagez plutôt des options qui feront de vos opérations IT un poste rentable. Si votre solution répond aux critères ci-dessus, vous disposez d’un point de départ idéal pour démarrer des efforts d’optimisation plus importants, de fond en comble.

« Grâce aux outils de reporting de notre outil de supervision, nous rapprochons les fonctions de supervision des activités Métiers. L’information est décloisonnée, la transparence et la communication améliorées et la proposition de valeur de la DSI clairement appréhendée. » – Sébastien Noulot, responsable DataCenter au sein du groupe Pierre & Vacances – Center Parcs.

L’effet domino d’une stratégie de supervision informatique rentable

Une stratégie de supervision informatique optimisée crée un effet d’entraînement qui favorisera et maintiendra les performances dans toute l’organisation, transformant ainsi votre plate-forme de supervision en un outil d’optimisation des coûts.

  • Consolider ses outils de supervision permet d’économiser sur les abonnements et les frais de maintenance. Cette plate-forme commune favorise la communication et la collaboration entre les domaines informatiques, ce qui permet de résoudre plus rapidement les problèmes, de partager et de tester de nouvelles idées et de propulser l’innovation et une culture d’excellence en matière d’informatique. 
  • L’automatisation des tâches qui demandent beaucoup de travail – telles que la gestion des alertes et des seuils, la mise à jour du périmètre, la découverte de nouveaux actifs informatiques, la préparation ou le nettoyage des données pour le reporting, la création et le partage des tableaux de bord – simplifie les processus de back-end, libérant ainsi des talents qui seront forts utiles dans d’autres domaines informatiques à valeur ajoutée.
  • La cartographie des principaux services métiers permet une meilleure visibilité des SLA et une utilisation en temps réel des ressources, pour un alignement constant sur les besoins des entreprises. Cela se traduit par des économies concrètes sur tous les plans, de l’approvisionnement en Cloud et en conteneurs à la bande passante en passant par les équipements et services de réseau. Elle permet également d’accélérer et d’améliorer la précision de la planification des capacités. Cerise sur le gâteau : communiquer sur la contribution de l’informatique à l’entreprise devient plus facile, et l’obtention de budgets à la hauteur des attentes aussi !
  • Il va sans dire que tous les points ci-dessus contribuent à une performance informatique constante et fiable, condition préalable à la performance métier. Quel que soit l’endroit où ils travaillent – de chez eux, du siège social ou d’un point de vente isolé au pôle Nord – les collaborateurs doivent avoir accès aux services et aux applications qui leur permettent de créer de la valeur sans délai. Autrement, la chaîne sera rompue. 
  • Grâce à des tableaux de bord qui rendent compte des performances en temps réel, les responsables informatiques et métiers peuvent plonger plus profondément dans l’expérience client offerte par l’entreprise et dans l’efficacité des parcours clients, en travaillant main dans la main pour supprimer les frictions qui font obstacle aux ventes, à la croissance et, en fin de compte, à la compétitivité et la réputation de l’entreprise. 

Centreon peut vous aider à déclencher un tel effet domino. Contactez-nous dès aujourd’hui.

« Il nous fallait un outil commun et centralisé pour piloter en quasi temps réel une vingtaine de sites sur 3 continents afin de gagner en visibilité et en réactivité face aux équipes Métiers. En faisant le choix d’un outil unique, nous souhaitions faire de la supervision une activité critique, outillée, pilotée par une équipe dédiée et exploitée par près de 150 utilisateurs au sein de la DSI.  » – Guy Abondance, Ingénieur Hosting IT, groupe Amer Sport (Europe et Asie).

Le statu quo, on en parle ?

Le coût d’une nouvelle plate-forme de supervision IT comprend les frais d’abonnement uniques ou récurrents, les honoraires professionnels pour sa mise en œuvre, la formation, la maintenance et éventuellement de nouveaux équipements nécessaires à son déploiement, comme des écrans d’affichage, par exemple. D’après les analystes, ces investissements initiaux peuvent être rentabilisés très rapidement en sélectionnant des technologies open-source basées sur des modèles d’abonnement.

Examinons maintenant les coûts initiaux dans le cas où vous opteriez pour un statu quo. Dans How to Optimize Your Investments in IT Monitoring Tools, Gartner remarque qu’il est coûteux de conserver d’anciennes solutions isolées, avec des modèles de tarification qui peuvent facilement atteindre des sommes importantes tout en n’offrant qu’une supervision partielle, laissant de côté les environnements Cloud ou conteneur, par exemple.

Il y a ensuite les coûts cachés à prendre en compte. Une supervision partielle et l’impossibilité d’établir une corrélation entre les infrastructures et les services métiers impliquent un diagnostic et des réparations plus longs. Des ralentissements aux temps d’arrêt, en passant par les clients frustrés et les ventes perdues, les impacts financiers sont réels. 

Convaincu que votre outil de supervision informatique peut aussi être un véritable outil de performance et de rentabilité ? Faites appel à nous si vous souhaitez faire évoluer votre stratégie de supervision informatique selon votre rythme et vos besoins.

Tags :