Comment affronter l’obsolescence de l’IT ? - Centreon

« Obsolète » : personne n’aime ce mot sauf les fournisseurs de nouvelles technologies. Et pourtant, nous devons tous y faire face à un moment donné au cours de la transformation numérique. Il existe d’innombrables raisons de s’accrocher aux ressources IT obsolètes, et il n’y a rien de mal à cela. Ce qui ne va pas, ce sont les ressources “à risque” pouvant impacter la sécurité et les services IT.

Cet article fait la distinction entre les nombreuses nuances de “risque” du legacy et identifie les cas où le legacy devient un problème, reconnaissant néanmoins qu’il est parfois plus facile de conserver l’ancien. Nous examinerons certaines stratégies pour faciliter votre transition vers l’adoption de nouvelles technologies tout en prolongeant la durée de vie de vos actifs les plus anciens, et ce, aussi longtemps que nécessaire.

L’obsolescence technologique : une problématique commune à toutes les DSI

  • 44% des DSI estiment que la complexité des technologies legacy constitue le principal obstacle à la transformation numérique. 1
  • 64% des entreprises vont augmenter leurs budgets pour mettre à niveau leur infrastructure IT obsolète. 2
  • 5 ans : c’est le cycle de vie moyen des applicatifs, systèmes ou outils informatiques, selon cette étude de Flexera.
  • La majorité des décideurs informatiques (59%) trouve difficile d’intégrer de nouvelles applications ou technologies et de faire évoluer les applications existantes (65%) en raison de leur infrastructure informatique. 3
  • Une entreprise peut posséder, en moyenne, jusqu’à 10 outils de supervision informatique du marché, sans en utiliser la moitié. Cela montre bien que les environnements et infrastructures informatiques complexes requièrent un plus grand niveau d’intégration. 4

Définition du Legacy

Le terme « legacy » pour définir les systèmes plus anciens (versus les technologies plus récentes) remonte à 1970 5, ce qui montre que le concept en soi n’est pas nouveau. Les entreprises gèrent plusieurs niveaux de technologies legacy. Et c’est encore plus vrai dans les secteurs qui, historiquement, devaient traiter un grand volume de données et qui ont été les premiers à adopter la technologie : secteur bancaire, secteur transport et logistique ou encore secteur énergie et utilities (distribution d’eau, de gaz, d’électricité…).

56 ans et toutes ses dents !

Selon cette liste des 10 systèmes legacy les plus anciens encore utilisés par le gouvernement fédéral américain, les systèmes legacy peuvent atteindre l’âge vénérable de 56 ans. Et de votre côté, quel est l’âge de vos systèmes legacy ?

Centreon, IT monitoring, obsolete IT, IBM

Source: © International Business Machines Corporation (IBM)

Une histoire bancaire COBOL sympathique

Le secteur des services financiers figure au rang des champions de l’infrastructure legacy. Ce n’est pas surprenant, étant donné qu’ils ont été parmi les premiers à utiliser des mainframes pour gérer de gros volumes de transactions. Cet article raconte l’histoire d’une grande banque qui a vu ses opérations en ligne se figer lorsque les ordinateurs centraux COBOL (un langage de programmation datant de 1959 !), prenant en charge les opérations bancaires quotidiennes des clients, sont tombés en panne. Le problème n’était pas COBOL en soi, mais une intégration médiocre avec les nouveaux services, tels que les applications mobiles.

En bref : le legacy est un défi lorsqu’il crée des silos, que ce soit au niveau de l’application ou lors de l’intégration d’infrastructure.

Les systèmes legacy posent un problème lorsqu’ils sont difficiles à remplacer, pour diverses raisons, et lorsqu’ils supportent des opérations critiques.

Pourquoi les entreprises supportent-elles des environnements IT obsolètes ?

  • Le vieil adage « si ça fonctionne, on ne touche pas » est toujours d’actualité dans le monde informatique d’aujourd’hui. Pourquoi prendre le risque de perturber votre quotidien si vous n’en avez pas besoin ?
  • Parfois, la réparation d’un système « ancien » prend trop de temps, ou s’avère presque impossible, en raison de la charge qu’elle représente, de sa complexité ou même de l’accès limité aux compétences et aux ressources nécessaires. Lorsque le remplacement n’est pas justifié, l’approche privilégiée consiste souvent à contourner le problème sur la base de nouvelles technologies développées pour s’adapter et gérer le format de données plus ancien (compatibilité ascendante). Ainsi, ces nombreuses couches superposées créent de la complexité.
  • D’autres problèmes structurels fréquents peuvent également jouer un rôle : la résistance au changement, les coûts cachés tels que la formation, les contraintes de mise à disposition comme la dépendance à un fournisseur ou les technologies propriétaires qui peuvent se révéler limitatives.

Problèmes courants liés à l’IT obsolète

  • Le plus évident : la dégradation ou les interruptions de service. Et souvent, cela ne se produit pas directement à cause de l’obsolescence, mais à cause des problèmes d’interopérabilité.
  • Vulnérabilités de sécurité : « patcher » un problème de legacy peut être plus difficile, parfois simplement parce que les équipes IT ont oublié son fonctionnement, ignorent les risques, ou même parce qu’il n’est plus supporté.
  • Productivité plus faible au sein de l’équipe informatique : si vous lisez cet article, nous n’avons pas vraiment à expliquer ce point, mais au cas où, rappelons que… Oui, gérer le legacy est un travail intensif. Sur le front de la supervision informatique, la complexité est cauchemardesque. Sur tous les fronts, le temps de votre équipe pourrait être consacré à des projets d’innovation.
  • Budget cannibalisé : en 2018, 78% des budgets informatiques ont été dépensés uniquement pour maintenir les opérations 7. Combien cela laisse-t-il pour investir dans l’innovation ?
  • Problèmes liés aux données : dans cette économie numérique où règne l’intelligence, les systèmes legacy peuvent ajouter un niveau de complexité pour répondre aux exigences de reporting. En effet, il peut être difficile de collecter des données à partir de systèmes legacy ou de les corréler avec les données d’applications ou d’infrastructures plus récentes. C’est le cas quand il ne reste plus personne dans votre entreprise qui soit encore capable de comprendre les données générées par votre ancienne technologie.

Gérer habilement une infrastructure informatique obsolète et des applications vieillissantes

Qu’il s’agisse de prioriser les chantiers de modernisation IT ou de déployer un bon système de supervision pour endiguer l’impact d’infrastructures et de systèmes obsolètes, voici quelques pistes à suivre pour gérer plus sereinement un IT multi-générationnel :

  • Pour faciliter la gestion de l’obsolescence des parcs IT, Gartner a développé un modèle d’analyse d’impact basé sur 10 signes vitaux pour l’entreprise (tels que la continuité du service, la sécurité, la conformité et la réputation). Il permet ainsi de hiérarchiser les projets de migration vers les nouvelles technologies. 8
  • Supervisez tout, même vos équipements IT en fin de vie. En les supervisant, vous identifiez plus rapidement les sources de problèmes et en réduisez les impacts négatifs. Vous aurez ainsi un meilleur contrôle sur les niveaux de services délivrés par l’IT et donc une meilleure maîtrise de la performance opérationnelle et de la productivité globales des métiers.
  • Utilisez un outil de supervision unifiée interopérable avec votre SI, basé sur une large palette d’APIs et de plugins prêts à l’emploi, pour vous affranchir de la supervision en silos. Vous supprimerez à la fois les angles morts et économiserez des heures de développements spécifiques.
  • Analysez les données et recueillez des informations qui vous aideront à optimiser la gestion des opérations et à hiérarchiser vos chantiers de modernisation : par exemple, utilisez des tableaux de bord et des rapports pour déterminer les équipements informatiques surexploités.
  • Partagez des indicateurs de performance pertinents avec les personnes clés de votre entreprise. Ainsi, la nécessité de moderniser l’informatique est étayée par des données factuelles que les décideurs (non-IT) pourront comprendre.
  • Si la plupart de vos systèmes obsolètes sont installés dans les sites distants de votre entreprise, donnez à vos équipes locales le pouvoir de gérer le système dont elles ont le plus besoin.

La mise en place de bonnes pratiques de supervision informatique peut facilement atténuer la pression inhérente à la gestion des systèmes legacy. Demandez à notre équipe de partager leurs expériences réussies en matière de gestion de l’obsolescence IT.

Quelques bonnes pratiques de vos pairs

Découvrez comment ces professionnels utilisent avec succès Centreon pour superviser leurs environnements informatiques complexes :

Vrai ou Faux : votre infrastructure IT est-elle obsolète un peu, beaucoup, à la folie…

Vous avez un doute sur le niveau d’obsolescence de votre SI ? Répondre “Vrai” à la plupart de ces affirmations révélerait que vous faites face à beaucoup d’obsolescence – et que nous pourrons peut-être vous aider.

  1. Votre technologie n’est plus supportée par le fournisseur.
  2. Presque plus personne dans votre équipe ne sait exactement comment fonctionne le système, ou ces personnes ont déjà pris leur retraite.
  3. De plus en plus de tickets sont ouverts parce que le système est « lent comme un escargot ».
  4. Vous avez multiplié les patchs ou les développements spécifiques pour maintenir le bon fonctionnement de votre système dans votre SI.
  5. Votre système n’existe que dans des sites spécifiques et/ou distants que votre centre de service ne peut pas gérer.
  6. Vous avez depuis longtemps perdu la visibilité sur un système (mais vous souhaiteriez l’avoir encore).
  7. Vous avez reporté l’acquisition d’une nouvelle technologique parce que vous ne saviez pas comment l’intégrer avec votre SI actuel.
  8. Votre DSI consacre beaucoup de temps ou de ressources financières à la formation et/ou au développement maison (et à la gestion et à la maintenance du SI actuel).
  9. Dans votre DSI, le fonctionnement en silos fait que seules quelques personnes comprennent les solutions de supervision propriétaires ou intégrées à certains applicatifs ou périmètres IT et les données qui y sont collectées.
  10. Avec votre SI, vous pouvez difficilement supporter la croissance de votre entreprise.

Centreon peut vous aider à mieux gérer les risques inhérents à l’utilisation prolongée d’équipements IT obsolètes. Vous pouvez gagner en visibilité et réduire le nombre d’outils de supervision et leurs coûts associés. Discutons de votre problématique.

1 Logicalis Global CIO Survey 2017–2018
2 Spiceworks, The State of IT 2019
3 MuleSoft 2019 Benchmark Report
4 Based on 2015 APM Tools Survey
5 Wikipedia
6 https://www.theregister.co.uk/2014/04/07/ibm_s_360_50_anniversary/
7 Cisco, IT Operations Readiness Index, 2018
8 Developing a Practical Hybrid Workload Placement Strategy, December 2018

Tags : -