Go to the Centreon Community website

Quand vient le moment de choisir un outil de supervision IT, se pose forcément la question des critères de choix à retenir en fonction des besoins et du cahier des charges… En effet, comment évaluer la pertinence d’un outil de supervision sans avoir au préalable défini des critères de sélection ?  Chez Centreon, nous pensons que le TCO (Total Cost of Ownership) est  un critère essentiel pour choisir un outil de supervision informatique, notamment quand il s'agit de choisir entre open source et modèle payant. Dans ce blog nous allons vous expliquer pourquoi.

Le TCO de quoi parle-t-on ?

D’après le Baromètre de la supervision IT, en moyenne 14 outils de supervision IT sont utilisés dans les organisations, et seulement 61% du périmètre IT est supervisé. 

Toujours, selon le Baromètre de la supervision IT, les trois principales causes d’insatisfaction des équipes I&O sont :

  • Le manque d’intégration de la solution avec les autres outils IT 
  • Le manque de visibilité en raison d’un nombre élevé d’outils de supervision
  • Les coûts élevés de maintenance qui plombent aussi la performance des outils de supervision IT obsolètes. 

Sur ce dernier point, lorsque l’on évoque les coûts de maintenance et leur impact sur les budgets dédiés à la supervision IT, se pose naturellement la question du TCO (Total Cost of Ownership).

Le TCO désigne le coût total de possession d’un actif et dans le cas qui nous intéresse, une solution logicielle de supervision informatique. Créé par Bill Kirwin, expert du Gartner, le TCO se définit comme : « le coût total d’acquisition, d’utilisation, de gestion et de retrait d’un actif sur l’ensemble de son cycle de vie ». Cela correspond donc une estimation des dépenses associées à l'achat, au déploiement, à l'utilisation et au retrait d'un produit ou d'un équipement.

Evaluer le TCO : un exercice nécessaire !

Le TCO peut se révéler un peu compliqué à évaluer, en particulier quand on aborde le sujet des coûts cachés, plus complexes à identifier et à estimer… Les coûts cachés peuvent relever de coûts d’intégration de la solution avec d’autres outils, de coûts de maintien d’une compétence pointue au sein d’une équipe ou de coûts liés aux défaillances de la solution, particulièrement vrai dans le cas de solution en fin de vie que l’on souhaite remplacer…

Les coûts cachés peuvent atteindre jusqu'à 80 % (et plus) du coût total
d'une analyse TCO.

Attention toutefois à ne pas confondre TCO et prix d’achat (coût annuel de la souscription logicielle ou contrat de maintenance). Ces éléments, nécessaires pour préparer votre budget informatique de l’année suivante, ne constituent qu’une partie du TCO.

En effet, le TCO prend en compte l’ensemble des coûts d’une solution tout au long de son cycle de vie, en incluant les coûts directs et indirects.

Les coûts directs en matière de supervision on-prem, sont généralement les suivants : 

  • Coûts du serveur, du stockage et de tout matériel périphérique,
  • Coûts des logiciels et de l'assistance connexe,
  • Coûts de maintenance et de développement,
  • Coûts de mise en réseau et de communication,
  • Coûts d'exploitation et d'assistance informatique,
  • Coûts de gestion et d'administration informatiques associés,

Quant aux coûts indirects, on retrouve souvent : 

  • Coûts de main-d’œuvre associée à l’utilisation (interfaçage, ajout de fonctionnalités, mises à jour, ...),
  • Coûts liés aux temps d’arrêts ultérieurs,
  • Coûts liés au retrait de la solution.

Pour choisir un outil de supervision, le TCO est le critère qui compte

Lorsqu’il s’agit de choisir un outil de supervision informatique – où il y a le choix entre bon nombre d’offres open source et payantes, et aussi bien on premise que cloud  - , la question des critères de choix n’est pas toujours évidente. 

Au-delà des classiques critères d’évolutivité et d’ouverture de la solution, se pose souvent la question des temps et donc de coûts pour le déploiement et/ou l’exploitation de la solution au quotidien. Les coûts de Build et Run pouvant être directement liés par exemple aux capacités d'automatisation et d’industrialisation de la solution. 

Chez Centreon, nous pensons qu'en matière d'outil de supervision,  le TCO est un critère de choix parmi les plus importants, d’ailleurs revendiqué par les professionnels des opérations informatiques.

C'est encore plus important si vous souhaitez comparer des solutions qui ne sont pas directement comparables (sur le papier).

Par exemple, pour déterminer la meilleure option entre une solution open source et une solution payante, entre une solution SaaS et une solution on-premise, ou encore entre une nouvelle solution qui viendrait en remplacement de plusieurs solutions obsolètes… …

Dans tous ces cas-là, seule l'évaluation rigoureuse du TCO, en incluant tous les coûts cachés, permettra de prendre une décision informée, pertinente.

C’est pourquoi nous vous invitons à lire dès maintenant notre dernier contenu d’experts « Supervision IT & TCO - Open source ou payant : comment bien choisir ? »  qui se propose d’étudier l’impact du modèle d’acquisition (open source ou payante) sur le TCO d’une solution de supervision afin de vous aider à choisir un outil de supervision adapté à vos besoins, vos contraintes mais aussi à votre budget !

 

Tags : -----