Le nouveau boulot des ITOps : poser les fondations du Smart Monitoring pour 2021

L’année 2020 a été difficile et vous vous êtes souvent dit « Vivement l’année prochaine qu’on fasse mieux ! » ? Alors, voici un projet intéressant pour 2021 : poser les premières pierres d’une supervision informatique plus moderne. Alors que la supervision informatique poursuit sa transformation vers le Smart Monitoring, les ITOps doivent mettre en place leur propre infrastructure, robuste et moderne, afin de mieux gérer la complexité de l’IT, d’éliminer les frustrations, de collaborer avec toute l’équipe informatique, entre autres. Lisez les questions-réponses de cet article, découvrez le schéma directeur de la construction d’une plateforme de supervision moderne et identifiez les trois compétences requises pour permettre à votre organisation de gérer la complexité IT et faire face à la concurrence sur un marché où la compétition fait rage dès qu’il s’agit d’expériences utilisateurs digitales. Avant de prendre les mesures de votre future construction, commencez par évaluer où vous en êtes de votre supervision IT (et voir s’il faut rénover ou reconstruire) en utilisant notre outil d’évaluation du degré de maturité du Smart Monitoring.

Qu’est-ce que le Smart Monitoring ?

Le Smart Monitoring, appelé aussi supervision intelligente, ou supervision moderne, désigne l’évolution de la supervision des infrastructures informatiques, en phase avec la transformation numérique des organisations. Si des changements technologiques rapides constituent un défi pour les ITOps, le Smart Monitoring est une solution pour résoudre cette complexité.

Pourquoi la supervision intelligente sera-t-elle si importante en 2021 ?

Toutes les grandes tendances technologiques convergent poussant à son extrême limite la capacité des hommes et des femmes de l’IT à gérer la complexité des technologies de l’information. Pensez à la pandémie qui a intensifié notre dépendance à l’égard de l’IT, dès la production et jusqu’à la livraison des marchandises au service des clients dans une économie sans contact.

Ajoutez à cela la progression vers le “tout IA” qui implique des puissances accrues de calcul et de traitement des données. Pensez aux objets connectés (IoT) tels que les drones, les smart devices, les équipements robotisés, dans des environnements ultraconnectés et compatibles 5G. Examinons quelques effets durables de l’épidémie de COVID-19 : la multiplication des lieux de travail numériques à domicile et l’intensification du e-commerce. En 2021, plus que jamais, les ITOps lanceront de grands travaux afin d’interconnecter les infrastructures informatiques, les objets intelligents et les êtres humains pour créer de la valeur. Cela nécessitera un ensemble spécifique de capacités pour superviser ces interactions complexes au meilleur ratio coût/performance

Que permet exactement le Smart Monitoring ?

Le Smart Monitoring consiste à avoir une vision de bout en bout des performances, depuis les couches les plus profondes du système d’information jusqu’aux services métiers en contact avec les utilisateurs. Par extension, le Smart Monitoring implique une vision intégrée de la supervision informatique qui sert de référence commune aux responsables informatiques et aux responsables métiers. En effet, les SLA sont tracés et des décisions peuvent être prises, pour élargir le périmètre ou hiérarchiser les investissements afin de maintenir une activité commerciale optimale et, en fin de compte, des expériences clients sans faille.

Comment concevoir une plateforme de supervision informatique moderne ?

Concevoir une plateforme de Smart Monitoring, c’est comme construire une maison, en superposant les trois pierres angulaires de la supervision moderne. Voici comment structurer la nouvelle “maison” du Smart Monitoring : 

Le rez-de-chaussée. La pierre angulaire de la supervision IT moderne est sa capacité à superviser l’IT du On-premise jusqu’au Cloud et à l’Edge, en englobant l’Internet des Objets (IoT), l’Edge Computing et les environnements multi-Cloud dans toute leur diversité. Ce plan ouvert offre une vue d’ensemble et peut être étroitement intégré à un environnement de production plus large incluant les ITOps, les SecOps et les DevOps, vos “voisins”. 

Le premier étage. Le niveau suivant du Smart Monitoring est la capacité à cartographier les priorités en matière d’infrastructure et d’exploitation informatique, car elles sont liées aux besoins de l’entreprise, grâce à des informations contextuelles. Grâce à son approche centrée-métier, l’excellence de l’exploitation informatique est source de performance et de croissance pour les entreprises.

Le toit. C’est là que la construction de la maison du Smart Monitoring devient encore plus intéressante : la flexibilité est intégrée de sorte que cette dernière couche peut être poussée vers le haut au fur et à mesure de l’adoption de nouvelles infrastructures ou technologies. En d’autres termes, les possibilités sont infinies. En étant prêts pour l’avenir, les ITOps s’adaptent à l’évolution constante d’une infrastructure informatique complexe et distribuée. L’entreprise reste agile car elle est concurrentielle sur la qualité de l’expérience client digitale. Cette strate s’améliore d’elle-même grâce aux connaissances pratiques apportées par les modèles AIOps centrés domaine et indépendants.

Vérifiez où vous en êtes dans la construction de votre plateforme Smart Monitoring.

3 statistiques qui prouvent que nous devons construire des supervisions plus intelligentes

  • Seuls 27 % des ITOps interrogés jugent excellente la visibilité sur les niveaux de performance de leur organisation.
  • 90 % estiment qu’il est très ou assez important que leur équipe IT délivre et partage des KPI orientés métiers à l’avenir.
  • Les ITOps s’attendent à ce que ces technologies aient le plus d’impact sur leurs méthodes ou pratiques de supervision IT au cours des deux prochaines années : IoT (54 %), Big Data (48 %), Edge Computing (44 %) et IA (40 %).  

Source : Baromètre de la supervision IT, Centreon 2020.

En conclusion : la supervision informatique mature nécessite 3 fondations

Une plateforme de supervision informatique moderne se définit par trois éléments clés : la visibilité holistique ou la capacité de suivre les workflows à travers le maillage de l’infrastructure informatique ; l’approche centrée métier ou la capacité à corréler les informations de supervision informatique avec les indicateurs clés de performance ; et être prêt pour l’avenir, c’est-à-dire la capacité à mettre à jour constamment la configuration de supervision au fur et à mesure de l’adoption de nouvelles technologies et d’intégrer les dernières avancées des capacités de l’IA et du ML dès qu’elles sont disponibles. Évaluez ici la maturité de votre supervision informatique.