Depuis quelques jours, il existe une nouvelle version de Centreon EMS et vous vous demandez probablement quelles sont les nouvelles opportunités que celle-ci peut offrir à votre entreprise. Dans cet article, nous vous donnons trois raisons irrésistibles (et même plus) d’explorer Centreon EMS, ouvrant une nouvelle ère de la supervision informatique des infrastructures au sein de votre entreprise, particulièrement si vous devez gérer et superviser des ressources physiques et cloud.

Pensez à Centreon EMS si vous souhaitez :

1- Superviser 100% de chaque opération métier
2- Réagir aussi rapidement que le DevOps déploie des infrastructures multi-cloud
3- Découvrir automatiquement les changements dans votre périmètre de supervision
Oh, et aussi…
4- Obtenir un contexte géographique sur vos incidents

1/ Les entreprises doivent désormais superviser 100% de chaque opération métier

Avoir de la visibilité de bout en bout sur les systèmes prenant en charge les opérations métier n’est pas un luxe, c’est une nécessité pour toute entreprise qui veut générer des revenus. Pourquoi un professionnel de l’informatique devrait-il s’en préoccuper ? Parce que le  moyen le plus pratique d’y parvenir consiste à corréler les données de supervision aux résultats de l’entreprise en temps réel, en minimisant les risques de sécurité, les violations de la conformité, les temps d’arrêt et autres menaces à la continuité de l’activité. Tout commence par la supervision de l’infrastructure informatique, qui consiste à collecter les bonnes données provenant des bons recoins du SI. Commençons par ce que vous avez dans le cloud.

Centreon EMS facilite la supervision de plusieurs technologies cloud telles que Amazon Web Services, Microsoft Azure, Kubernetes et Docker, ou la supervision de services Saas tels que Microsoft Office 365. Notre catalogue de Plugin Packs couvre plus de 300 domaines différents pour vous permettre de superviser toute la diversité des technologies traditionnelles et cloud. De nouveaux plugins sont ajoutés régulièrement. Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ? Dites-nous ce dont vous avez besoin.

2/ Réagir aussi rapidement que le DevOps déploie des infrastructures multi-cloud

La transformation numérique est un processus continu qui génère des changements constants. L’équipe DevOps utilise en général plusieurs technologies cloud qui sont automatiquement assemblées pour fournir des services métiers juste à temps. Parce que tout le monde essaie d’économiser des coûts considérables sur le cloud, les équipes DevOps doivent rester agiles et choisir la meilleure combinaison de ressources cloud privée et publique requise pour fournir de nouveaux services de manière économique et évolutive.

« Le nouveau modèle de l’automatisation informatique peut se résumer en 3 mots : infrastructure ultra dynamique. »

L’équipe ITOps fait de son mieux pour suivre la cadence et gérer une infrastructure en constante évolution. Calcul, stockage, réseau, base de données, transmission de contenu, équilibrage de charge sont des exemples de ressources qui doivent être orchestrées pour être distribuées sur une seule application métier. Vous faites le calcul : comment garder un oeil sur tout cela à partir de la console de supervision ? Quand finalement vous réussissez à rattraper le coup, le domaine que vous avez ajouté n’est peut-être plus d’actualité et vous manquez de visibilité sur un tout nouveau domaine cloud qui vient juste d’être ajouté.

Il y a tout simplement trop d’outils spécifiques à chaque fournisseur pour pouvoir tout superviser, et aucune solution ne suffira à elle seule à tout couvrir. Lors de la planification du déploiement d’un nouveau service, l’équipe DevOps choisira parmi différents fournisseurs (Amazon Web Services, Microsoft Azure, Google Compute Engine ou certains fournisseurs de cloud privé) et divers modèles de déploiement (par exemple : virtualisation, microservices, modèles sans serveur) pour obtenir ces ressources.

« L’infrastructure informatique n’est plus le patient statique dont nous nous occupions auparavant. Autrefois, il fallait plusieurs mois pour planifier et déployer des serveurs classiques dans un bon vieux centre de données. Cela laissait aux ITOps et à l’équipe ITOM un temps de réaction suffisant. Aujourd’hui, les infrastructures multi-cloud sont aussi mobiles que de vrais nuages ​​dans le ciel et les équipes ITOps doivent  apprendre à gérer un écosystème dynamique. »

Temps de réaction plus courts : le début d’une nouvelle ère d’intégration multi-cloud

La seule façon pour les ITOps de gérer ce niveau de complexité sans précédent de l’architecture logicielle consiste à automatiser le processus de création de périmètre afin de suivre l’évolution constante des ressources informatiques.

Avec la fonctionnalité Host Auto-Discovery, les équipes DevOps en charge de l’intégration continue et de la livraison continu (CI/CD) des applications métiers peuvent tirer pleinement parti de la nature dynamique des technologies cloud, sans trop s’inquiéter de voir les équipes ITOps prendre du retard sur la supervision.

Dans ce nouveau monde rendu possible par Centreon EMS 19.04, les équipes DevOps et ITOps trouvent enfin un terrain d’entente, ou plutôt un calendrier de travail commun. Ils peuvent ajuster leurs processus et leurs outils d’automatisation pour atteindre leur mission première : fournir des applications métier rentables d’un côté, superviser les performances d’une vaste infrastructure informatique de bout en bout combinant des technologies traditionnelles et multi-cloud de l’autre. Les deux équipes gardent leur agilité tout en restant synchronisées. Il va sans dire que les DSI et les dirigeants d’entreprise en sont très satisfaits, car cela a un impact direct sur le contrôle des coûts reliés au cloud, comme nous l’avons vu ci-dessus.

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie pour les équipes  ITOps et ITOM ? Beaucoup de bonnes nouvelles et une charge de travail allégée

Agrégation des données collectée par tous  les outils de supervision des fournisseurs cloud

Certaines équipes DevOps ont peut-être le luxe d’inclure dans leur cadre d’automatisation la fourniture d’outils de supervision, mais la réalité est que cette automatisation de bout en bout est trop complexe et hors de portée pour la plupart d’entre nous. De plus, il y a le risque de prendre du retard et d’escamoter la supervision de certaines parties importantes de l’environnement cloud.

Centreon 19.04 résout ce problème pour toutes les personnes qui doivent automatiquement s’adapter à une infrastructure dynamique multi-cloud. La solution veille à ce que toutes les ressources pertinentes soient supervisées, en récoltant les données des outils spécifiques au fournisseur du service cloud. Il n’est pas nécessaire de creuser ou de surveiller tous les angles morts, tout est visible à partir d’une seule et même plateforme de supervision.

Les Discovery Rules détectent et supervisent automatiquement les nouveaux domaines du cloud

Centreon 19.04 introduit des règles pour la détection automatique dans certains Plugin Packs clés pour analyser les plates-formes de technologie cloud et superviser automatiquement les ressources déployées pour livrer des applications métier.

Par exemple, la fonctionnalité Host Auto-Discovery dans Centreon EMS 19.04 peut se connecter automatiquement à la plate-forme Microsoft Azure et obtenir une liste de toutes les ressources réseau, calcul, stockage et base de données déployées. Ces ressources peuvent ensuite être ajoutées à la configuration de Centreon à l’aide de modèles prêts-à-l’emploi. Les règles de découverte d’hôtes et les modèles de supervision sont inclus dans le Plugin Pack Azure.

Centreon, Auto Discovery, supervision informatique, IT monitoring

Amazon, Azure, Kubernetes Cluster, VmWare, aucun problème

Vous pouvez appliquer le même schéma à la plate-forme Amazon Web Services, en découvrant les services ASG, EC2, S3, RDS ou à ElastiCache en cours de déploiement dans chaque région Amazon. Ou même à un cluster Kubernetes, en découvrant des nœuds Kubernetes, des jeux de réplicas, des déploiements ou des pods constituant une architecture de microservices.

Ne renoncez pas tout de suite à VmWare, il reste encore quelques bonnes années

Il n’est pas nécessaire d’abandonner les technologies de virtualisation plus anciennes, qui remontent à l’époque où le cloud n’était que la traduction anglaise du mot nuage. Ces règles vous aideront à découvrir les nœuds ESX et la machine virtuelle d’un cluster VmWare.

3/ Les équipes ITOps doivent également automatiser leurs opérations physiques

Les équipes ITOps doivent également automatiser leurs opérations sur le terrain. C’est très bien de surveiller 100% du cloud, mais nous savons qu’une bonne moitié, sinon plus, de l’infrastructure d’une entreprise qui n’est pas née dans l’ère digitale est constituée d’actifs physiques, souvent largement distribués. Et nous ne parlons même pas encore d’IoT. Pour de nombreuses raisons, l’environnement physique est également plus dynamique si vous envisagez de passer de la supervision de la disponibilité d’actifs spécifiques à la supervision des opérations métier de bout en bout.

« La seconde moitié de la transformation numérique produit également de nombreux changements sur le plan des infrastructures physiques. L’automatisation et l’intégration avec le paysage du cloud sont essentielles pour les équipes ITOps. »

Service Auto-Discovery : détecter les changements du réseau informatique difficiles à repérer

La fonctionnalité Service Auto-Discovery analyse les équipements supervisés par Centreon pour détecter les modifications de configuration critiques. Par exemple, un nouveau lecteur de disque dur dans un serveur ou une nouvelle interface réseau dans un routeur ou un pare-feu. Ces modifications peuvent être automatiquement répercutées dans la configuration de Centreon pour garantir que la plateforme de supervision est toujours à jour, quelles que soient les opérations effectuées au niveau de l’équipement.

Les détails techniques relatifs à l’analyse de chaque type d’équipement sont décrits dans Discovery Rules, inclus également dans le Plugin Pack. Le catalogue EPP comprend actuellement plus de 100 règles de découverte, nombre qui doublera au cours des 18 prochains mois environ.

Vous voulez une 4ème raison ? La voici!

Chez Centreon, nous aimons vous en donner plus que prévu, voici donc une quatrième bonne raison d’utiliser Centreon EMS 19.04 : si vous avez des activités réparties géographiquement, c’est-à-dire si vous travaillez dans une institution financière, une grande chaîne de magasins ou si vous faites partie du secteur de l’énergie ou des services publics. Cette raison s’appelle GeoViews.

Contexte géographique pour les infrastructures supervisées

La dernière version de Centreon EMS permet de superposer des informations d’infrastructure informatique à des données spatiales saisies et cartographiées par le système d’information géographique (SIG) d’une entreprise. Les données d’infrastructure informatique supervisés peuvent désormais être vues dans le contexte d’objets physiques connectés tels que des équipements de péage, des caméras de surveillance de magasins, des éoliennes, des usines ou encore des centres logistiques pour fournir des informations plus riches et significatives. Ces cartes dynamiques en temps réel aident à réduire l’analyse des causes initiales et les temps de résolution, permettant ainsi une efficacité accrue de la gestion à distance et des performances commerciales.

Vous souhaitez voir comment Centreon EMS 19.04 peut aider votre entreprise ? Nous sommes prêts à vous présenter des pistes concrètes et adaptées à votre entreprise. Contactez-nous pour une démo personnalisée.

Tags :