Le Groupe PAROT gagne en visibilité et proactivité grâce à Centreon EMS

Le groupe PAROT est spécialisé depuis 40 ans dans la distribution de véhicules particuliers et commerciaux à travers 15 marques dont Ford, BMW, Mini, Mazda, Mitsubishi, Fiat, Alfa Romeo et Jeep.
Devenu, en 2016, le 1er groupe de distribution automobile coté sur les marchés d’Euronext (ALPAR), l’entreprise continue sa croissance et opère une véritable transformation numérique, à travers le lancement de Zanzicar.fr, sa plateforme digitale de vente de véhicules d’occasion puis Autobyparot.com, son site vitrine pour le réseau physique, ainsi que la structuration de sa DSI. Avec 40 concessions en France et 900 collaborateurs, le groupe PAROT réalise un chiffre d’affaires consolidé de plus de 440 M€ en 2017.
En 2018, la DSI choisit Centreon EMS pour piloter sa chaîne de valeur numérique et supporter la croissance externe du Groupe.
Retour sur un projet de supervision mené de main de maître, avec Thibaud MORI, Responsable Exploitation & Infrastructure.

Centreon : Bonjour Thibaud, pourriez-vous nous expliquer votre mission au sein de la DSI du Groupe PAROT ?

Thibaud MORI : J’ai intégré le groupe PAROT début 2018, mon rôle en qualité de Responsable Exploitation et Infrastructure est d’assurer le pilotage des moyens informatiques du Groupe aussi bien humains que matériels. Notre DSI, créée il y a deux ans de cela, est structurée en deux pôles : un pôle Exploitation et Infrastructure que je gère et un pôle Etudes informatiques. J’ai en charge la gestion de tous les projets infrastructure qu’il s’agisse de réseau, de sécurité, de serveurs, de téléphonie ainsi que de l’équipe d’exploitation gérant le support utilisateurs des collaborateurs qui travaillent dans les concessions du Groupe. A mon arrivée, j’ai réalisé un état des lieux et cela m’a poussé à renforcer la partie méthodes et outillage, en ouvrant notamment un projet de supervision.

Centreon : Pourriez-vous nous expliquer la génèse du projet de supervision ?

Thibaud MORI : Notre informatique n’était pas structurée avant la création de la DSI. Côté exploitation, nos équipes travaillaient au jour le jour, plus en mode « pompier » pour résoudre les pannes qu’en mode anticipation. Nous avions une réelle problématique de visibilité, pourtant stratégique pour identifier les problèmes et activer les actions correctives. Faute d’outil, nous n’avions aucune capacité pour anticiper les pannes. Nous n’avions aucun tableau de bord ni de reporting pour piloter les opérations et mesurer l’état des infrastructures, alors que c’est fondamental. Après mon état des lieux de la partie infrastructure, j’ai positionné le sujet de la supervision dans les projets prioritaires. Nous avions un grand besoin de visibilité en temps réel de l’état du SI du Groupe PAROT. Les tableaux de bord en mode cartographie de Centreon MAP et les reporting de Centreon MBI étaient importants pour pouvoir distiller ces informations auprès des métiers afin qu’ils aient une vision globale de l’état de leur périmètre IT sans forcément devoir le demander à l’informatique.

Centreon : Quels sont les enjeux de pilotage de l’IT par rapport à votre métier de concessionnaire automobile ?

Thibaud MORI : Avec des concessions ouvertes 6/7j voire même 7/7j quand nous organisons des journées de portes ouvertes, nous avons un enjeu majeur de haute disponibilité. Notre Système d’information doit tourner au quotidien, pour que l’entreprise puisse fonctionner sereinement notamment les ateliers et les 40 concessions réparties sur le territoire, allant du pays basque jusqu’au sud de l’île de France, et que le service délivré aux clients, qui sont en bout de chaîne, soit de qualité. N’oublions pas non plus que nos sites web marchands doivent être accessibles et opérationnels 24h/24, 7/7j pour une expérience utilisateurs optimale. C’est une question d’image pour l’entreprise.

En parallèle, notre groupe affiche l’ambition d’être dans le TOP 10 des groupes de distribution automobile à horizon de 2020, essentiellement par un développement sur croissance externe. Au niveau de la DSI, cela se traduit par notre capacité à intégrer les nouvelles concessions acquises par la mise en œuvre effective des outils IT adéquats dans les meilleurs délais. Pour exemple, en 2018, nous avons intégré 6 nouvelles concessions.

Centreon : A ce sujet, comment la DSI du groupe PAROT accompagne-t-elle l’évolution du groupe ?

Thibaud MORI : A chaque nouvelle intégration d’une concession au groupe PAROT, nous nous efforçons d’appliquer la touche IT du groupe, c’est-à-dire que nous faisons une refonte complète du réseau, nous changeons la téléphonie, les postes de travail utilisateurs. Chaque nouvelle concession est intégrée sur le modèle groupe que nous avons défini pour garantir l’homogénéisation du parc informatique. En clair nous sommes sur un schéma de standardisation et de rationalisation de notre SI, d’où l’utilité d’un outil de référence pour superviser tous ces nouveaux sites que l’on doit intégrer au quotidien, sachant que dans les derniers sites inclus il n’y avait pas d’IT ni d’informaticien.

Centreon : Quel est votre périmètre de supervision aujourd’hui ?

Thibaud MORI : Aujourd’hui, nous supervisons notre SI de manière exhaustive et cela inclut plusieurs briques : les équipements réseau (switchs, firewalls, routeurs, bornes wifi), toute la partie systèmes (serveurs physiques, serveurs virtualisés, baies de stockage), la partie téléphonie et enfin la partie bases de données. Cette supervision s’applique sur toutes les briques applicative métiers de référence, notamment le SI financier depuis les outils de paie jusqu’aux outils de comptabilité. Notre SI financier est d’autant critique qu’avec le fait d’être côté en bourse, la direction financière a un devoir de transparence qui exige le zéro défaut côté IT. Nous supervisions également nos outils d’ERP qui s’appellent DMS dans le monde automobile, ainsi que tous les sites web de l’entreprise hébergés en interne ou dans le Cloud….

Centreon : Quelle solution utilisez-vous pour superviser votre SI ?

Thibaud MORI : Nous utilisons tous les modules de Centreon EMS et c’était d’ailleurs l’objectif initial du projet. Nous avons écrit un cahier des charges et benchmarké plusieurs solutions du marché. Très vite, nous nous sommes orientés vers Centreon EMS parce que c’était pour nous la solution la plus complète sur le marché. Centreon EMS bénéficiait d’une couverture fonctionnelle qui nous satisfaisait pleinement. Aujourd’hui, nous utilisons tous les modules de Centreon EMS que ce soit la partie cartographie, la partie supervision applicative et la partie reporting. Centreon EMS nous permet de couvrir à la fois les besoins d’alerting de niveau 1 pour les équipes sur sites, les besoins de tableaux de bord à diffusion des responsables de services et les besoins de reporting pour la direction.

Centreon : Pourriez vous préciser qui sont les différents destinataires de ces tableaux de bord de supervision ?

Thibaud MORI : Nous avons créé, et cela évolue au fil de l’eau, des tableaux de bord avec Centreon MAP sur de la disponibilité applicative que l’on diffuse via un intranet ou via des écrans à disposition des responsables de services. Ils disposent ainsi d’une vision en temps réel de la disponibilité de l’applicatif sur lequel ils travaillent. Par exemple, le directeur financier peut voir/vérifier que tout va bien côté applicatifs financiers, le tout dans un registre d’éléments de langage très simples et compréhensibles par des non informaticiens. Via des informations restituées par un code couleur ou une image, ces tableaux de bord de supervision sont simples et compréhensibles par n’importe quel utilisateur métier. Visibles au niveau du siège du Groupe, de grands écrans affichent les tableaux de bord de supervision simples et graphiques. La Direction Générale les présente d’ailleurs aux visiteurs qui viennent au siège et les retours que nous en avons sont très positifs. Ils en sont très satisfaits !

Centreon : Concernant les reporting de supervision, quels en sont les bénéficiaires et pour quelles questions ?  

Thibaud MORI : Les reporting de Centreon MBI sont aujourd’hui essentiellement destinés aux managers de la DSI. Ils nous servent par exemple à suivre la consommation en bande passante de nos sites distants, pour évaluer les niveaux de saturation. Avec 40 concessions sur le territoire, ce reporting de bande passante est stratégique pour nous, car il nous permet de savoir quelles concessions sont soumises à saturation fréquente. Cela nous permet, en cas de besoin, de revoir les contrats pour augmenter le débit et garantir une meilleure expérience pour les utilisateurs distants. Qu’il y ait saturation ou l’inverse, ces reporting nous aident, au final, à réajuster la facture payée au fournisseur.

Avec d’autres reporting de Centreon MBI, nous suivons l’espace de stockage de notre environnement de virtualisation. Cette partie de capacity planning est très intéressante car elle permet de se projeter et de voir à quel terme nous arrivons à saturation et donc de pouvoir planifier un budget ou des investissements.

Nous avons aussi du reporting sur la disponibilité des applicatifs et ça c’est très important pour communiquer auprès des métiers sur le niveau des SLA sur lesquels nous nous sommes engagés en interne. Si ces reporting sont pour le moment destinés à la DSI et importants pour notre pilotage au quotidien, nous avons l’ambition de les adresser, à l’avenir, au niveau de la direction, je pense plus particulièrement au reporting de disponibilité applicative.

Centreon : Quels sont les points clés de votre projet de supervision ?

Thibaud MORI : L’accompagnement, sans hésitation. Dès lors que nous avons choisi la solution de Centreon, nous avons confié l’intégration à Loïc Fontaine de Lolokai Conseil, partenaire certifié Centreon EMS. Je ne connaissais pas Loïc Fontaine mais je suivais son blog. Nous avons travaillé de concert et il s’est chargé de l’intégration depuis les premières phases du projet jusqu’au transfert de compétences. Pour moi, qui connaissais déjà un peu Centreon il s’agissait plus de formation de remise à niveau par Lolokai Conseil. Pour les membres de l’équipe d’exploitation, localisés dans les concessions, l’adoption de la supervision s’est d’autant mieux passée qu’ils étaient très demandeurs de ce type d’outils. Centreon EMS leur facilite le quotidien pour servir les 900 utilisateurs du Groupe PAROT et ils en sont très satisfaits.

Centreon : Quels sont vos principaux points de satisfaction par rapport à l’utilisation de Centreon EMS ?

Thibaud MORI : Ce qui est sûr, c’est que nous avons gagné en visibilité et que nous sommes beaucoup plus proactifs sur les problématiques systèmes et réseaux que l’on peut avoir au quotidien. Centreon EMS est l’outil de référence pour l’équipe Exploitation & Infrastructure. La supervision apporte vraiment du mieux dans la satisfaction du client au final, dans la mesure où ce qui importe c’est que les services IT sont plus disponibles.

Au-delà de la couverture fonctionnelle qui répond à notre besoin, le mode de licences de Centreon EMS a largement contribué à faire pencher la balance en sa faveur. En phase de choix d’une solution, le business modèle de Centreon EMS était le plus souple et nous donnait le plus de visibilité budgétaire. Cette visibilité budgétaire est d’autant plus importante au regard de notre croissance externe exponentielle.

Un autre point non négligeable est la partie support, un élément important à nos yeux. Nous sommes très satisfaits du Support Technique de Centreon. Nous le trouvons très réactif pour les quelques fois où nous l’avons sollicité et aussi très compétent par rapport aux réponses qui nous ont été apportées. Ce n’est pas le cas chez tous les éditeurs.

Enfin, L’accompagnement pérenne de notre partenaire intégrateur Lolokai Conseil nous permet de planifier sereinement les sujets d’optimisations. Il s’agira prochainement d’ailleurs de passer à la nouvelle version 18.10 qui vient de sortir.

Centreon : A ce sujet, quels sont les nouveautés de la 18.10 qui vous séduisent ?

Thibaud MORI : Le Centreon Remote Server peut nous intéresser même si pour le moment, nous sommes encore dans une phase de centralisation de l’informatique au niveau de la DSI centrale et de notre Data Center. Si ce n’est pas d’actualité pour le moment, cela pourrait être à l’avenir intéressant d’avoir une console de supervision sur un site distant. Enfin la nouvelle interface nous séduit car elle a vraiment bien été remaniée !

 

Envie d’en savoir plus sur Centreon ? Passez 4x30min avec nous et découvrez les bases de la supervision orientée métier en participant à nos prochains webinars :

Tags :